Témoignage de Cécile

Lancer le patronage Sainte-Claire dans Paris 19e

Après cinq ans d'études, je ne savais pas ce que je voulais faire de ma vie. Je savais juste que j'aurais aimé travailler auprès d'enfants, et que j'avais certaines qualités que je voulais utiliser dans mon futur métier. Mon imagination surtout ! Cheftaine scoute, j'ai fini par comprendre que j'y aimais le côté éducatif de ce service et surtout spirituel. J'ai réalisé que je devais creuser mon rêve d'enfant, qui était de faire comme Jo March*, c'est-à-dire d'avoir une maison pleine d'orphelins. L'idée de fonder un jour un patronage s'est rapidement dessinée et je suis parti en route pour réaliser ce projet.

Patronage Ste-ClaireUn patronage est un centre de loisir catholique « où l'on joue et l'on prie ». Créé en 1799 par l'abbé Allemand, c'est une œuvre attachée à l'éducation populaire des jeunes. Saint Jean Bosco en fonda un en Italie ; il créa un système pédagogique remarquable, dont j'apprécie la cohérence et la richesse. Il cherchait à éduquer par la douceur, il aimait les jeunes pour ce qu'ils étaient et faisait grandir leur estime de soi.

Après avoir rempli pendant deux ans diverses missions d'église, j'ai finalement été appelée à devenir directrice du patronage sainte Claire d'Assise à Paris. Petit centre récent, j'ai dû réorganiser les choses, particulièrement la mise en place de l'aide aux devoirs, me rendant vite compte de l'importance de ne pas laisser de côté cette activité, au vu des difficultés scolaires sérieuses des enfants, dès le primaire. Nous avons une petite fille de CE2 qui était très agressive... En effet, elle savait à peine lire et était donc en situation d'échec depuis son CE1. Nous l'avons aidé, avons créé des liens avec la maman, et aujourd'hui elle s'est beaucoup adoucie et a fait de grands progrès en lecture. Nous avons aussi des enfants qui ne sont pas en situation d'échecs scolaires mais qui ont malgré tout besoin d'un vrai suivi. Nous avons une quarantaine d'inscrits au total, pour la plupart d'origine africaine, antillaise, ou française, dont les âges vont de 6 à 14 ans. Dans notre quartier, notre soutien éducatif est très important car ils vivent dans des contextes difficiles à la fois au niveau familial, scolaire et social. Pour s'occuper d'eux j'ai une équipe de quatre étudiants du foyer de la paroisse qui donnent du temps, des animateurs en stage BAFA, et nous recherchons toujours plus de bénévoles pour l'aide aux devoirs (nous en manquons toujours !).

Le nombre restreint d'enfants permet de les connaître tous, de donner du temps à chacun, et ils viennent donc pour jouer et apprendre mais aussi pour trouver cette bonne ambiance familiale.Patronage Ste-Claire

Le mercredi, dès la sortie de l'école (ou pendant les vacances scolaires), nous accueillons les enfants et organisons une journée bien remplie. Le temps calme après le déjeuner, où ils peuvent lire, dessiner, ou jouer à des jeux de société. Le temps d'activité tous ensemble, puis après le goûter, l'indispensable prière, dans le calme, devant un oratoire bien décoré. Eclairés par les bougies, autour de Marie, nous commençons par dire « merci, puis pardon, s'il-te-plait ».

J'ai fait prendre l'habitude aux enfants de tenir, après une discussion sur une valeur illustrée par le récit d'une histoire (tirée de la Bible, d'un saint, où même d'un passage de dessin animé Disney !), une résolution concrète pour la journée. Nous essayons de leur apprendre à bien faire les choses, à toujours faire de leur mieux, cela passe par bien mettre la table par exemple. J'espère pouvoir l'année prochaine créer une véritable progression personnalisée pour chacun !

Le patronage est un lieu d'éducation familial, où le but est d'aider chacun à s'épanouir pour devenir l'adulte qu'il est appelé à devenir, où l'enfant est aimé pour ce qu'il est. Nous souhaitons les aider à être capable plus tard de porter des responsabilités, et ce, jusqu'au bout. Cela passe à leur âge par apprendre à rendre service. A faire partie d'une petite équipe et à y tenir sa place. A respecter les règles des jeux, de vie, mais aussi les adultes et les autres enfants. Il trouvera au patronage une équipe qui est là pour lui, et dans ce lieu de confiance il sera heureux de venir jouer et grandir.

C'est aussi un lieu précieux d'évangélisation. Et même les enfants déjà catéchisés en ont besoin. Vivre les valeurs de l'Evangile ne peut se faire qu'au catéchisme, et au patronage, on creuse des sujets différents, on découvre Jésus d'une autre manière.
J'espère aussi les aider à aimer leur foi, à en être fier et à apprendre à la vivre au quotidien. Comme le message donné par sainte Thérèse et ses parents, les bientôt saints, Louis et Zélie :
« Essayer de faire de chaque chose ordinaire, une chose extraordinaire par amour pour Jésus ».

Cécile Trivalle


*Personnage du livre de Louisa May Alcott, les quatre filles du docteur March. Petite anecdote : c'est grâce au CDI du collège Charles Péguy, que j'ai découvert ce livre et ses suites. Mention spéciale aux dames qui me les ont offerts, lorsqu'ils sont devenus trop usés (par moi !) pour être laissés dans les rayons... je les ai toujours !

logo AAECMD

Voir le site de l'Association d'entraide des Anciennes et Anciens des Centres Madeleine Daniélou :
un clic !

logo du LYcée Sainte-Marie d'Abidjan-LYSMA

Voir le site de l'Amicale du Lycée Sainte-Marie d'Abidjan : ALYSMA

Charles Péguy Anciens

Le réseau des Anciens de Charles-Péguy de Paris XI° a son site !

Un clic pour le rejoindre!