Former des volontaires des MEP

Groupe de jeunes MEPIls ont entre vingt et trente ans. Étudiants ou jeunes professionnels ils ont décidé de donner un peu de leur temps, de trois mois à deux ans, en Asie, comme « volontaires » envoyés par les MEP (Missions Étrangères de Paris).
Pour se préparer à cette mission ils suivent une session d'une semaine, en interne, chez les MEP.

Conférences sur les différents pays où ils seront accueillis, avertissements, conseils, et, pour finir « ateliers », car là-bas, ils auront à répondre à des appels variés : service des personnes âgées, animation de jeunes, soins médicaux, gestion ou, plus souvent, enseignement. Tâches à laquelle ils ne sont en général pas du tout préparés, mais cela ne leur fait pas peur - ou presque pas...
Dans l'atelier « enseignement » je dispose d'une petite demi-journée pour leur apprendre ...à faire un cours ! Je vais à l'essentiel, le premier conseil étant qu'il faudra s'adapter ! Je donne quelques notions pédagogiques élémentaires. Il paraît que cela convient : la passion d'enseigner est communicative.
Pour moi c'est une joie de voir tous ces jeunes, ardents, unis, complices – c'est le dernier jour de la session ! - prêts à s'engager dans une aventure que je n'aurais pas pu tenter à leur âge. Certes partir au loin, découvrir d'autres cultures, se risquer, se tester peut paraître exaltant - et leur enthousiasme est tangible - mais leur motivation première est autre. Dans la crypte de l'église ils ont participé, chaque matin, à l'eucharistie qu'ils ont préparée. Ils savent que leur joie vient de plus loin, joie de mettre leurs dons au service des autres, au nom de Jésus.
Notre rencontre aura été brève : je ne les reverrai pas. Mais il me semble qu'ainsi j'aurai été un peu associée à l'élan missionnaire qui les anime.

Marie-Christine Trogan, sfx