Quelques nouvelles de la mission pascale du Centre Saint-François-Xavier d'Abidjan

choraleA Sanhouman pour la mission pascale...
...il suffit d'aller à 100 km d'Abidjan près d'Aboisso. Dès le 21 mars, mise en route, vingt et une personnes ont été envoyés comme « missionnaires » pour la semaine sainte. Qui sont-ils ? des jeunes et des professionnels qui fréquentent le Centre SFX, des amis ainsi que quatre sœurs de la communauté SFX.
Les missionnaires étaient accueillis et hébergés dans une dizaine de familles du village. Le programme de cette mission pascale ? Prière à 7 h, tous les matins avant les activités de la journée et les relectures. Tous les repas étaient pris en commun.

à Montmartre

peguy-montmartre 2013-2

Pour nous associer au centenaire de Sainte-Marie et au jubilé de la Communauté Saint-François-Xavier, à Charles Péguy-Paris, nous avions envisagé dès le mois de juin, d’élargir la « Communion-Xavier » et de délocaliser la première rencontre de l’année … au Martyrium de saint Denys ! C’est ainsi que le 10 octobre au soir nous nous sommes retrouvés une bonne quarantaine (professeurs, équipe éducative et administrative, parents d’élèves et communauté Saint François-Xavier) sur la colline de Montmartre ! Quasiment personne ne connaissait ce lieu et ce fut une joie de faire découvrir ce lieu-source à des « amis dans le Seigneur ». Nous avons évoqué l’histoire du lieu, le sens qu’il a pour nous à SFX, puisque c’est là que Madeleine Daniélou a reçu l’inspiration du vœu apostolique, pour la Compagnie de Jésus naissante avec l’offrande des 7 premiers compagnons , et aussi plus largement pour l’Eglise de Paris puisque Denys , le premier évêque de Paris fut mis à mort au IVème sur les pentes de la colline. Nous avons longuement prié en cette crypte propice au recueillement puis échangé à partir d’un texte de Pape François, et enfin confié la mission des Centres Madeleine-Daniélou et de la Communauté ! Mais ce n’est pas tout… ! A la suite des premiers compagnons d’Ignace, nous avons continué en marchant joyeusement dans les rues de Montmartre, et fini chez les soeurs Auxiliatrices de la rue de Maubeuge autour d’un bon pique-nique agrémenté de champagne (offert pour le vœu d’Agnès !), le tout dans la joie et l’amitié fondée sur le partage de la mission. Nous voici donc ré-envoyés ensemble vers ce vaste monde que dieu aime !

Dominique Paillard, sfx

Journée des nouveaux collaborateurs

MarieCe sont plus d'une trentaine de nouveaux collaborateurs qui chaque année sont accueillis dans les quatre Centres Madeleine-Daniélou d'Ile-de-France, professeurs, éducateurs, personnel administratif ou d'entretien. Pour leur permettre de mieux découvrir le projet éducatif et spirituel des CMD et la figure de Madeleine Daniélou, deux journées de formation leur sont proposées en octobre et janvier de l'année scolaire.

L'inspiration de Madeleine Daniélou, le développement de l'œuvre, l'éducation selon l'esprit, enseigner dans un CMD, tous ces thèmes se déclinent à travers conférences, échanges, témoignages dans un climat d'accueil, d'écoute et de rencontres conviviales.

Partager ses étonnements entre nouveaux, accueillir et questionner le témoignage d'anciens, échanger avec ses collègues des autres CMD en se découvrant d'une même famille, c'est une belle occasion de puiser ensemble à la source pour mieux lui donner vie dans le présent des jours.

La parole à des participants : « J'ai retenu de ces journées une grande ouverture, d'autres dimensions de l'enseignement. En fait, l'enseignement tel que je le concevais sans savoir mettre des mots ». « Une modernité qui donne envie d'avancer ensemble grâce à un amour profond et surtout un respect profond de l'enfant tel qu'il est pour le porter plus loin avec patience ».

Marie de Castelbajac

Un parcours de vie spirituelle au début d'un chemin

« Je suis né(e) pour naître »cuve baptismale (Pablo Neruda)

Je ne me souviens plus de mon baptême mais je me souviens parfaitement de l'appel de Dieu. Il s'est manifesté à plusieurs reprises sans que je n'y prenne d'abord garde. Pourtant inconsciemment, mon cheminement vers Dieu avait déjà commencé.

Le baptême de mon fils, la messe de Noël d'il y a un an passé, ont été les prémices de ma foi révélée. Toutefois, mon premier acte en conscience s'est manifesté par mon inscription au parcours spirituel organisé par la communauté Saint François Xavier.

Pour m'y préparer, j'ai ressenti l'impérieuse nécessité de lire Les Evangiles. A travers Jésus, j'ai écouté le Verbe de Dieu. Dès lors, mes yeux ont vu, mes oreilles entendu, mon cœur s'est ouvert. La Lumière de Dieu m'est apparue. J'ai découvert sa Grandeur, son Amour absolu, la Parole de la Vérité, celle qui vous nourrit et vous rassasie. Tout mon être, corps et âme, en a été bousculé.

Dieu désormais inspire mes actes et lorsque je m'absente et je m'absente parfois, alors, la Douce Main de Dieu me rappelle...Il est mon souffle, mon roc. Cette alliance éternelle, ce pardon inconditionnel offerts m'ont émue. Dieu révèle ce qu'il y a de plus beau en chacun de nous et nous invite à suivre le chemin du bonheur. J'ai alors chanté La Gloire de Dieu mais nulle parole, nulle phrase ne suffisait à embrasser son immensité.

Comment alors s'adresser à Dieu ? Jésus m'a soufflé de dire simplement « Notre Père... » Humblement, je m'en remets à lui car sa source éternelle d'amour, de bonté et de sagesse est inépuisable. Désormais, je parle librement à Dieu dans mes prières en confidence, en toute confiance. Alors, la Paix, la Sérénité et de la Joie ne me quittent pas : Dieu est avec moi.

Je souhaite aller plus loin maintenant : la Communion, la Confirmation, tout m'attend à bras ouverts…

Faites Seigneur que je sois digne de vous suivre.

Mais je sais désormais que je suis née pour naître et que je suis née à nouveau.

Hélène – parent - Paris 11°

Un itinéraire spirituel avec SFX

ChristopheCinq soirées pour renaître et se convertir. Faire plus de place à Dieu dans sa vie quotidienne, ça change tout.

Pour moi, l’invitation résonne d’abord comme un appel. Un appel  pour faire une halte dans la vie courante pour suivre le Christ. J’avais déjà participé à l’itinéraire spirituel en 2008. J’y avais découvert notamment l’oraison virtuelle.

On se retrouve autour d’un buffet, cela donne une marge pour les retardataires. Dès l’arrivée, je perçois une joie contenue, mais réelle de se retrouver de semaine en semaine, pour partager cette retraite dans nos vies quotidiennes. La soirée est rythmée par un temps d’enseignement, par un temps d’échange en groupe et par un temps de prière.

Ce rythme « fil rouge » de notre méditation à été soigneusement préparé : pas vraiment étonnant avec SFX, on jubile presque. Au fil des évangiles choisis, je ressens véritablement l’inspiration qui a guidé le petit groupe SFX qui a préparé. Les textes choisis m’ont fait d’abord redécouvrir et aimer le personnage de Pierre. Pierre qui est toujours prêt à foncer à la suite de Jésus, Pierre qui marche sur l’eau pour le rejoindre, mais Pierre qui coule tout de suite car il a peur, Pierre qui appelle Jésus pour qu’il le sauve et à qui le Seigneur tend la main pour le repêcher. Et puis Bartimée, l’aveugle de Jéricho à qui Jésus demande « Que veux tu que je fasse pour toi ? ». Et moi finalement qu’ai je donc à demander à Dieu ?

De semaine en semaine, on se retrouve avec les mêmes personnes durant le temps d’échange en groupe. Chacun apporte sa diversité, et au fil des échanges nous prenons conscience que nous nous portons les uns et les autres pendant la semaine entre deux soirées, sans vraiment se connaître nous sentons que quelque chose de plus grand que nous agit en nous et sur le groupe.

Le temps de prière à la chapelle n’est pas toujours à la fin de la soirée. Pour ma part je glisse dans la méditation en contemplant le vitrail éclairé, le Christ crucifié dont l’ombre au plafond ouvre ses bras protecteurs sur le monde, puis je me laisse envahir. Quelle coupure, on rembobine le film de la semaine pour le relire avec un éclairage différent. On se projette dans le scénario de la suivante sous le regard de Dieu, c’est une conversion.

Nous sommes entrés en carême au cours de ce parcours, grâce au groupe j’ai vécu ce carême 2010 différemment en essayant de faire plus de place au Seigneur tout les jours : ça change vraiment la vie !

 Christophe - Parent -  Paris XI°

Page 3 sur 3