« Si Péguy m’était conté »...

affiche du spectacle Charles Péguy un homme en marcheUne année avec Péguy au lycée Charles Péguy de Paris 11ème.

Raconter, donner à voir et à entendre, honorer la mémoire de celui qui a donné son nom à notre établissement, c’est ce qui s’est passé tout au long de cette année anniversaire, hors les murs et dans les murs de l’établissement.

Le lycée Charles Péguy, situé dans le 11ème arrondissement de Paris a été fondé en 1941, en pleine tourmente, par une grande figure de l’éducation en son temps, Madeleine Daniélou. Dès le départ il s’agissait de proposer aux élèves des études sérieuses, une solide formation de l’esprit unie à une vraie ouverture du cœur, en accueillant des familles de milieux sociaux diversifiés, d’origines culturelles et religieuses différentes, et cela au nom d’une conception de la foi chrétienne faite à la fois d’ouverture à tous et de conviction partagée. Cette orientation interculturelle et pluriconfessionnelle reste un véritable défi et se poursuit aujourd’hui. Construire une école du dialogue sans renoncer à indiquer la source qu’est le Christ, voilà un des visages que prend aujourd’hui pour nous « dire la vérité, toute la vérité… » !

Eduquer, c'est un acte d'amour, c'est donner la vie...portrait pape

L'éducation catholique est l'un des défis les plus importants de l'Eglise, aujourd'hui engagée dans la nouvelle évangélisation dans un contexte historique et culturel en constante transformation...

Jésus a commencé à annoncer la Bonne Nouvelle dans la « Galilée des nations », carrefour de personnes différentes par la race, la culture et la religion. Par certains aspects, ce contexte ressemble au monde d'aujourd'hui ;

BureauVisasL'unique voie pour la paix

Témoignage d'Alexandra Héliot, sfx

« Je le répète à haute voix : ce n'est pas la culture de l'affrontement, la culture du conflit qui construit la vie collective dans un peuple et entre les peuples, mais celle-ci : la culture de la rencontre, la culture du dialogue : c'est l'unique voie pour la paix. » (Pape François, 1er septembre 2013)

Cette phrase du pape François exprime merveilleusement ce que nous tentons de faire