Le visage de la miséricorde

S. Apollinare Nuovo mur droitLa semaine de Pâques nous permet de découvrir jour après jour le Ressuscité, tel qu’il apparaît aux femmes, aux apôtres, aux disciples. Ce Dimanche, appelé par Saint Jean-Paul II « de la divine Miséricorde » nous propose de faire un pas de plus : rencontrer dans le Ressuscité le visage de la Miséricorde. « Avance », « Vois », « Mets ta main... », dit le Ressuscité à Thomas.

C’est vrai que des doutes, des incrédulités, des questionnements personnels demeurent en moi, surtout en cette période de pandémie. Vais-je entendre cette invitation de Jésus Christ ? Approche-toi de Moi, touche à travers mes blessures la dimension de mon amour pour toi, pour chacun : sa hauteur – il vient du Père -, sa largeur – il atteint tous les hommes -, sa profondeur – il prend toutes les détresses, les souffrances, les révoltes, les péchés.

 « Tout ce qui n’est pas donné est perdu » (Proverbe tamoul)

En ce temps de pandémie, ce proverbe nous invite plus que jamais à la solidarité. De nombreux gestes apparaissent : changer une chaine de productions pour confectionner des masques et les offrir, déposer la baguette de pain à la voisine de palier, donner un concert via Internet….

Ces gestes d'amour nous font grandir en humanité et nous rappellent que le don de soi est ce qui porte du fruit.

En ce temps de préparation à la fête de Pâques, dans le silence de nos maisons et de nos cœurs, tournons notre regard vers le Christ. Il nous montre que le don total par amour, s’il passe par la croix, conduit à la joie de la Résurrection.

Véronique

Vivre ensemble

“We must learn to live together as brothers or perish together as fools.” (Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères sous peine de mourir ensemble comme des idiots.)

boite à livreMartin Luther King

En ces jours d’épreuve mondiale et de confinement, nous le vérifions : oui, mon frère se fait mon gardien et réciproquement, je prends soin de mon frère. Notre avenir sur la terre est à ce prix : vivre la fraternité avec les plus proches comme à l’échelle de la planète.

Et vivre en frères, c’est une décision qui s’inscrit très profondément en nous mais cela s’apprend et se réapprend à tout âge, les yeux fixés sur Celui qui s’est fait notre frère à tous.

Notre Pâque avec Lui, cette année, avec ou sans sacrements, peut nous ouvrir les yeux, transformer nos relations sociales, notre vision du monde et, même dans la solitude, nous élargir le cœur.

 

« C’est le temps passé à chercher qui porte du fruit »

Elève au travail Proverbe Dominique DCette phrase m’est venue à l'esprit en regardant des jeunes travailler…

Dès la première difficulté, que se passe-t-il ? Ils se penchent vers leur voisin, ils chuchotent, ils insistent, ils voudraient tellement avoir la solution et tout de suite…. Et quand l’adulte qui est là se permet de faire une remarque, on peut entendre sur un ton assuré : « Je ne parle pas, il m’explique ».

Mais à quoi bon ?  Au niveau de l’esprit, dans ces conditions, rien ne se passe...  Aucune construction, aucun cheminement de la pensée ne se dessine... Et lorsque ces jeunes se retrouveront dans la même situation, à nouveau ce sera la panne.  Alors que, si, pendant un temps plus ou moins long, ils cherchent, hésitent, gomment, déchirent et recommencent, lorsque la solution arrive, c’est du solide, et une joie accompagnée de fierté les remplit.  Si au bout du compte, et même en ayant pris du temps, ils se trouvent dans l’obligation d’appeler à l’aide, cette fois le sillon est creusé, et l’explication reçue trouve un ancrage.

 « Cherchez et vous trouverez » dit l’Evangile... Il faut souvent, avant de trouver, prendre du temps pour chercher. Car comme le dit un proverbe africain « Pour trouver sans chercher, il faut avoir longtemps cherché sans trouver ». 

Dominique D

Page 1 sur 16