Communauté apostolique Saint-François-Xavier

05

05

05

05

Vivre c'est se rapprocher au quotidien du Seigneur

Pour tout chrétien, il y a certains moments de notre vie où on s'interroge si nous sommes réellement là où nous devons être, sur l'authenticité de notre relation avec Dieu notre créateur et si nous sommes véritablement en phase avec notre Seigneur. On se demande où est Dieu, car Il semble si loin. Ce sentiment se fait encore plus pressant pour nous jeunes et particulièrement étudiants qui sommes à une phase décisive de notre Vie.

De Taizé à Garges-lès-Gonesse

au centre Charles-Péguy« Le Christ de communion n’est pas venu pour constituer les chrétiens en une société isolée et mise à part, il les envoie servir l’humanité comme ferment de confiance et de paix » écrivait en 2012 frère Alois, prieur de la communauté de Taizé. Cette année-là, je découvre ce lieu où débute une réflexion de trois ans sur le thème « Vers une nouvelle solidarité ». En y allant chaque été, j’ai pu comprendre que chaque chrétien est appelé à se mettre au service de ses frères et de ses sœurs, et qu’une réponse concrète est à la portée de tous.

Des lycéens de Charles-Péguy témoignent


Sa présence au quotidien

chapelle Rueil

Nous ne pouvons pas partir au synode des jeunes en octobre mais nous souhaitons partager notre expérience cette année et redire à l’Eglise l’importance du dialogue entre les générations, l’importance d’apprendre à vivre ensemble, et l’importance de la foi au quotidien. Nous sommes conscients de la chance que nous avons de pouvoir vivre notre foi tous les jours et publiquement, et espérons que chaque jeune puisse trouver un endroit où s’exprimer, où prier et surtout où prier ensemble, car la foi chrétienne se vit à plusieurs et que nous avons besoin de nos frères pour avancer sur le chemin de Dieu.

Joseph, Marie-Victoire et Madeleine (étudiants au CMD)

Lire ce témoignage en entier

Dieu est jeune ?

DieuJeuneAux devantures des librairies, un titre a pu retenir notre attention : « Dieu est jeune » signé pape François. 

Surprenant ? Le premier testament est plutôt sensible à la sagesse de l’âge, mais on y trouve l'histoire du jeune Joseph, le préféré de Jacob, ou celle du vieux Samuel, obligé de quitter les standards de référence qui lui avaient fait oindre Saül pour découvrir le jeune David, celui qu’on ne pense pas à lui présenter. Et voici Samuel obligé de déplacer son point de vue pour adopter la posture d’un Dieu qui « regarde au cœur », libre de nos conventions[1]...  Quant à l'Evangile, il présente un adolescent de 12 ans qui dialogue avec les docteurs de la Loi, "Dieu lui-même jeune ensemble qu'éternel", selon les mots de Charles Péguy !

Si le « jeunisme » est vain parce que porteur d’illusion, loin de la vérité, pourtant, l’affirmation « Dieu est jeune » nous invite fermement à nous offrir au mouvement et à la dynamique de l’Esprit, à écouter le jeune qui est en chacun et à donner la parole aux jeunes qui nous sont confiés. À les entendre enfin. Cette rubrique leur est ouverte !

Sabine Laplane

 

[1] À lire, l’ensemble du numéro de Christus n°258, L’esprit de jeunesse, avril 2018.